Des émotions traduites à la vue (Automobile et cinéma)1

Publié en ligne le 24 mars 2006

Par Charles GRIVEL

De l’expression des sentiments au sentiment de l’expression : c’est ce sens-là de la donne imaginaire qui m’intéresse ici. Car les images que nous réalisons et réajustons sans fin dans la tête à l’aide de rubans de pellicule et grâce à la surface de projection répercutent comme si nous y étions ce que nous regardons sur ce que nous vivons. Ce transport me sollicite. Oswald Wiener :

Wahrscheinlich wei

Notes

1  Version allemande parue sous le titre Automobil. Zur Genealogie subjektivischer Maschinen. Dans : Martin Stingelin et Wolfgang Scherer (éd.), HardWar/SoftWar. Krieg und Medien 1914 bis 1945, Munich, Fink Verlag, 1991, p. 171-196. Plusieurs préalables ou suites ont été donnés à ce travail : Le Mobile automobile, dans Antigone n° 12 (1992), p. 127-140, D’un écran automobile, dans Jochen Mecke et Volker Roloff (éd.), Kino/(Ro)Mania. Intermedialität zwischen Film und Literatur, Tübingen, Stauffenberg Verlag, 1999, p. 47-77, Voitures écrites, écritures automobilistiques, dans Frédéric Monneyron et Joël Thomas (éd.), Automobiles et littératures, Presses universitaires de Perpignan, 2005, p. 56-70.
2. O. Wiener, Probleme der künstlichen Intelligenz, Merve Verlag, Berlin, 1990, p. 7 (« Probablement, personne hors moi ne se doute – et la science elle-même ignore le phénomène – que l’homme trimbale avec lui dans sa tête tous les souvenirs qui lui collent encore à la mêmoire grâce aux impressions qui en ont été retenues par les nerfs, comme des images en quelque sorte »).
3. J.-L. Schefer, « Le Sommeil de la surface », dans André Serrano, 1994, Arles, Actes Sud, p. 38.
4. Crayonné au théâtre, dans Œuvres complètes, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 1961, p. 309.
5. « L’Accident », dans A. Bergala et N. Bourgeois (éd.), Cet Enfant de cinéma que nous avons été, Aix-en-Provence, 1993, p. 39-40.
6. Le Rastro, traduit de l’espagnol par R. Lewinter et M. Tornay, Lebovici, 1988, p. 104-105.
7. On voit ici James Stewart et Donna Reed. Le film date de 1946.
8. Natalie Wood et Warren Beatty. Le film date de 1961.
9. On trouvera la reproduction du photogramme – ainsi que ces deux autres qu’on vient de voir dans l’ouvrage d’A. Bergala et N. Bourgeois cité note 4.
10. J. Epstein, Bonjour cinéma, Maeght éditeur, 1993, p. 53-55. Première édition : 1921.

Pour citer cet article :

GRIVEL Charles (2006)."Des émotions traduites à la vue (Automobile et cinéma)". La Licorne, Numéro 37.

En ligne : http://licorne.edel.univ-poitiers.fr/index.php?id=1559

(consulté le 16/10/2019).

Les auteurs

 
Page générée par Lodel

Administration du site (accès réservé)  - Crédits & Mentions légales