Numéro 39

Cervantès

Publié en ligne le 18 octobre 2005

Etudes réunies et présentées par

Anne-Marie Capdeboscq

Cervantès impose des relectures constantes. On croit avoir tout lu ou tout savoir du débat qu'il lança sur le rapport qu'entretiennent « folie » et « raison », « réel » et « fiction », « sérieux » et « ironie », « vérité » et « mensonge », « personnage » et « auteur », « auteur » et « narrateur », mais l'on découvre vite que nos certitudes achoppent ici sur des situations complexes que la simplicité trompeuse de l'intrigue occultait, là sur d'étonnantes réflexions sur l'imagination qui brouillent les frontières établies entre rêve et réalité ; en un mot on rencontre l'ambiguïté fondamentale de l'écriture de Cervantès. Ambigu, Cervantès le fut viscéralement, avec une détermination qui en fait l'axe de sa poétique. Grande est la tentation de lui attribuer le point de vue de tel ou tel personnage de ses oeuvres et non moins grand le péril (intellectuel) encouru lorsqu'on y succombe. A peine l'a-t-on pris au sérieux sur telle ou telle question (l'expulsion des morisques, l'exigence esthétique de la vraisemblance, la nécessité de la morale, etc.) que le texte cervantin propose une thèse opposée, voire contradictoire. A la critique apparemment raisonnable et en tout cas raisonnée des romans de chevalerie qu'offre le Quichotte répond l'extravagance sérieuse du Persilès, au rejet de la rhétorique convenue appuyée sur la mythologie répond le Voyage du Parnasse ; bien qu'il dise condamner, pour cause de travestissement de la réalité, le roman pastoral, Cervantès écrit La Galatée, ce « conte amoureux ». Chez Cervantès, l'essence même de la critique, et son sens, semble consister à remodeler en des contours parfaits et syncrétiques des genres (chevaleresque, pastoral, bucolique, picaresque, exemplaire) peut-être jugés par lui affadis et trop monologiques, et alors il les revitalise dans l'acte même d'écriture qui les censure. L'œuvre de Cervantès se dérobe à qui prétend la jauger et la juger à l'aide des canons stricts de la rationalité (les nôtres et ceux de son époque) ; elle est, en revanche, un espace de liberté infini à qui prétend seulement jouer, s'égarer parfois, apprendre toujours dans ses labyrinthes savamment construits. Les travaux ici réunis empruntent de nouveaux chemins : narratologie, psychanalyse, onomastique, traductologie, analyse de la poétique de la prose, linguistique, informatique, histoire, analyse textuelle. Six articles sont consacrés aux Nouvelles exemplaires, trois au Quichotte, un à ces œuvres si peu connues et cependant tant aimées par Cervantès, La Galatée et le Persilès, un enfin au Voyage du Parnasse.

Galatée, Persilès, voyage du Parnasse

  • Un poète à traduire : Cervantès. Remarques sur l'écriture de la Galatée et du Persilès. Par Claude ALLAIGREet Jean-Marc PELORSON

    [ Article non disponible en ligne]

  • La Galère poétique de Cervantès, Viaje del Parnaso, I, 232-306. Par Nathalie LY

    [ Article non disponible en ligne]

Nouvelles exemplaires

  • Cervantès : à Nouvelle exemplaire, femme exemplaire ?. Par Monique MICHAUD

    [ Article non disponible en ligne]

  • Histoire(s) de rire : les Nouvelles exemplaires. Par Jean-Michel LASPÉRAS

    [ Article non disponible en ligne]

  • La stratégie des petits formats : une lecture littérale de " Las Dos doncellas ". Par María ARANDA

    [ Article non disponible en ligne]

  • Construction d'un récit singulier : " Le Mariage trompeur " et le " Colloque des chiens ". Par Ricardo SAEZ

    [ Article non disponible en ligne]

  • L'ironie de la sorcière (à propos du " Colloque des chiens "). Par Anne-Marie Capdeboscq

    [ Article non disponible en ligne]

  • Présentation d'une banque de données textuelles sur les Nouvelles exemplaires. Par Javier SANCHEZ

    [ Article non disponible en ligne]

Don Quichotte

  • Vraisemblable et réel dans le Quichotte. Par Mercedes BLANCO

    [ Article non disponible en ligne]

  • Don Quichotte et Méduse. Par Hélène CAMPAN

    [ Article non disponible en ligne]

  • De Cerv-antes à Rocin-ante ou comment inverser son destin par la création onomastique. Par Dominique REYRE

    [ Article non disponible en ligne]

Envoi

  • Cahier mouillé, cage à grillons. Par Pierre LARTIGUE

    [ Article non disponible en ligne]

Illustration Cervantès

Nombre de pages : 270

Format : 15,5x22,5 cm

ISBN : 2-911044-10-X

ISSN : 0398-9992

Prix TTC : 18,5 euros

Date de parution :

01 janvier 1997

Pour commander

Vanessa Merle
La Licorne
Tél. 05 49 45 32 10
[Ecrire]
Presses universitaires de Rennes
Tél. 02 99 14 14 01
[Site web]

Les Presses Universitaires de Rennes
 
 
Revue La Licorne - ISSN 0398-9992
Faculté des Lettres et des Langues - Maison des Sciences de l'Homme et de La Société
Bâtiment A5 – 5, rue Théodore Lefebvre, TSA 21103 - 86073 POITIERS - Cedex 9 – France
Tél : 05 49 45 32 10
http://edel.univ-poitiers.fr/licorne - lalicorne@mshs.univ-poitiers.fr
Page générée par Lodel

Administration du site (accès réservé)  - Crédits & Mentions légales