Numéro 48

Lorca : L'Écriture sous le sable

Publié en ligne le 21 octobre 2005

Etudes réunies et présentées par

Pascale Thibaudeau

Généralement réunies sous l'appellation « théâtre impossible », El Público (Le Public) et Así que pasen cinco años (Lorsque cinq ans seront passés) ont été qualifiées d'« injouables » ou d'« irreprésentables », par Lorca lui-même. S'il semble évident que des motivations d'ordre moral ont donné lieu à ce jugement critique, elles n'en sont pas la cause principale et n'empêchaient pas le dramaturge de préparer, en 1936, la mise en scène de Así que pasen cinco años et d'envisager celle de El Público. En revanche, certaines déclarations l'attestent, Lorca est tout à fait conscient d'être en avance sur son temps, non seulement du point de vue de la revendication homosexuelle (ou simplement sexuelle) mais aussi dans la mise en place d'un langage théâtral expérimental, dans la déconstruction systématique des fondements de l'expression et de la réception théâtrales. Plus que les mœurs, ces pièces transgressent les conventions théâtrales, les systèmes, tout ce qui, dans le théâtre, s'est figé et sclérosé au fil du temps. Elles exigent un regard neuf, un nouveau spectateur prêt à abandonner le « théâtre à l'air libre » pour s'engouffrer, derrière Lorca et ses personnages qui n'en sont pas, dans le « théâtre sous le sable », à la recherche de « la vérité des sépultures ». Ce volume part donc explorer ces zones d’ombres de l'œuvre lorquienne et s'engage sur le territoire mouvant des sables d'une écriture qui apparaît, toujours, insaisissable. Une première section établit des ponts entre les deux pièces et le reste de la production lorquienne, notamment la poésie, indissociable de l'exégèse du théâtre lorquien. Les deux suivantes sont consacrées respectivement à chacune des deux pièces. Les points d'approche sont divers (psychanalytiques, mythiques, sémiologiques, narratologiques, contextuels, symboliques, esthétiques, métathéâtraux, etc...) et témoignent de la richesse de textes qui autorisent des perspectives aussi variées. A cette multiplicité de points de vue s'ajoute la parole de ceux qui font le théâtre et lui donnent corps. Chacune des deux parties monographi-ques s'achève par un entretien avec un homme de théâtre, parmi les rares à avoir eu le courage de relever les innombrables défis posés par deux œuvres réputées injouables. Cette dernière approche des textes est complémentaire de la critique universitaire. Il n'est pas inutile de rappeler cette évidence : que le théâtre passe nécessairement par l'incarnation dans l'espace et le temps de la représentation. Que ces textes, tout cryptiques et abstraits qu'ils sont, possèdent aussi une dimension charnelle, quand bien même la chair affleurant au terme du voyage sous le sable serait celle des sépultures.

  • Avant-propos. Par Pascale Thibaudeau

    [ Article non disponible en ligne]

  • Les Poesías Asiáticas, source poétique de Lorca et de Diván del Tamarit. Par Marie DE MENACA

    [ Article non disponible en ligne]

  • Structures poétiques dans le " Théâtre impossible " de García Lorca. Par Miguel OLMOS

    [ Article non disponible en ligne]

  • Le moi-soie ou la métaphore textile dans le langage lorquien. Par Evelyne MARTIN HERN

    [ Article non disponible en ligne]

  • Théâtre et dénégation dans Así que pasen cinco años et El público de Federico García Lorca. Par Alain SICARD

    [ Article non disponible en ligne]

  • De la continuité sans continuum dans le théâtre de Lorca. Par Pascale Thibaudeau

    [ Article non disponible en ligne]

  • Avant-garde et communication. Les procédés dramaturgiques de la subversion dans El público de Lorca. Par Jean-Antoine DIAZ

    [ Article non disponible en ligne]

  • Las didascalias escenográficas y de caracterización de actores en El público. Par Stella LONGO

    [ Article non disponible en ligne]

  • Del cielo de los intachables al infierno de los travestis. Par Alfredo BALMASEDA

    [ Article non disponible en ligne]

  • Présentation de Lluis Pasqual.

    [ Article non disponible en ligne]

  • Entretien avec Pascale Thibaudeau à propos de la mise en scène de El público. Par Lluis PASQUAL

    [ Article non disponible en ligne]

  • L'Enfant et le Chat : Jeux de miroirs dans Así que pasen cinco años de Federico García Lorca. Par Dominique BRETON

    [ Article non disponible en ligne]

  • L'Arlequin de Así que pasen cinco años : un retour au mythe ?. Par Marie-Soledad RODRIGUEZ

    [ Article non disponible en ligne]

  • Temps intérieur et sexualité dans le deuxième acte de Así que pasen cinco años. Par Pierre THIOLLIÈRE

    [ Article non disponible en ligne]

  • Les voix de l'Homme et de l'Ombre dans Quand cinq ans seront passés de Federico García Lorca. Par Gérard LAVERGNE

    [ Article non disponible en ligne]

  • La apertura y clausura de la obra teatral Así que pasen cinco años. Par Monique MART

    [ Article non disponible en ligne]

  • Présentation de Dominique Unternehr.

    [ Article non disponible en ligne]

  • Entretien avec Pascale Thibaudeau à propos de la mise en scène de Lorsque cinq ans seront passés. Par Dominique UNTERNEHR

    [ Article non disponible en ligne]

Illustration Lorca : L'Écriture sous le sable

Nombre de pages : 260

Format : 15,5x22,5 cm

ISBN : 2-911044-49-5

ISSN : 0398-9992

Prix TTC : 15,50 euros

Date de parution :

15 janvier 1999

Pour commander

Vanessa Merle
La Licorne
Tél. 05 49 45 32 10
[Ecrire]
Presses universitaires de Rennes
Tél. 02 99 14 14 01
[Site web]

Les Presses Universitaires de Rennes
 
 
Revue La Licorne - ISSN 0398-9992
Faculté des Lettres et des Langues - Maison des Sciences de l'Homme et de La Société
Bâtiment A5 – 5, rue Théodore Lefebvre, TSA 21103 - 86073 POITIERS - Cedex 9 – France
Tél : 05 49 45 32 10
http://edel.univ-poitiers.fr/licorne - lalicorne@mshs.univ-poitiers.fr
Page générée par Lodel

Administration du site (accès réservé)  - Crédits & Mentions légales