Numéro 96

L'Intensité

Formes et forces, variations et régimes de valeurs

Publié en ligne le 16 novembre 2011

Etudes réunies et présentées par

Liliane LOUVEL , Michel Briand et Colette Camelin

Si l’intensité d’un texte est souvent commentée, la notion elle-même fait rarement l’objet de définitions théoriques. Comment expliciter ce « je-ne-sais-quoi » au-delà de l’effet qu’il produit, de l’émotion immédiate, de l’ineffable ? Quelles sont les limites (durée, degré) entre lesquelles l’intensité parvient à son maximum d’efficacité ? Comment apprécier les variations d’intensité ? Une intensité qui se maintiendrait à son propre paroxysme finirait par rester égale à elle-même, donc diminuerait. Le problème des degrés d’intensité s’est posé : au-delà de seuils à définir l’intensité se dissout, devient obscure ou insoutenable. L’intensité est-elle nécessairement éphémère ? L’intensité est-elle située du côté de la simplicité classique, de la raréfaction, de la réticence, du murmure et du silence ? Est-elle plutôt située du côté de la prolifération baroque, de l’augmentation d’intensité sonore, du cri, du hurlement ? Aux deux extrêmes : le délire dionysiaque et le langage apophatique des mystiques. Dans quelle mesure l’intensité serait-elle compatible avec la clarté de la représentation ? À la limite, l’intensité échapperait-elle à l’analyse ? Ne pourrait-elle que s’éprouver ? Parcours à travers les séminaires, les journées d’étude et le colloque organisé par l'équipe B1 « Poétiques de la représentation » du FoReLL (UA 3816) de l'université de Poitiers, du 11 au 13 juin 2009, ce volume fait le point sur la problématique de l’intensité dans ses divers aspects. Notion complexe, issue des sciences naturelles, l’intensité demande plusieurs types d’approches : l’analyse lexicale du mot, l’étude de l’historicité de la notion, des études linguistiques contemporaines, des approches scientifiques, l’analyse des implications esthétiques et éthiques de l’intensité. Le colloque a permis de diversifier les éclairages en ouvrant la problématique à différents genres, à différents arts (musique, danse, cinéma), à différentes périodes (de la rhétorique romaine à la littérature contemporaine) et à différentes approches théoriques de la notion. Des lignes de force se font jour, des références (Nietzsche, Bergson, Proust, Deleuze…), des notions (rythme, consonantisme, voix, couleur, sublime, choc, énergie, réel, corps).

  • publié en ligne le 16 novembre 2011

    Avant-Propos – L’intensité, formes, forces, variations. Par Colette Camelin

    [ Article non disponible en ligne ]

    lire la suite

L'Intentio des Romains

  • publié en ligne le 16 novembre 2011

    Tension vocale, intensité du regard, attention des auditeurs : les formes de l’intentio dans la pratique oratoire romaine. Par Emmanuelle Valette

    [ Article non disponible en ligne ]

    lire la suite

  • publié en ligne le 16 novembre 2011

    Intensité et concision, esthétique de la brevitas et propagande politique dans le Bellum civile de César. Par Lisa MÉRY

    [ Article non disponible en ligne ]

    lire la suite

Intensité dans le roman

  • publié en ligne le 16 novembre 2011

    Intensité, saturation et diffraction dans « Karain » de Joseph Conrad. Par Catherine DELMAS

    [ Article non disponible en ligne ]

    lire la suite

  • publié en ligne le 16 novembre 2011

    Comment faire convulser un roman? Roman surréaliste et intensité. Par Ivanne RIALLAND

    [ Article non disponible en ligne ]

    lire la suite

  • publié en ligne le 16 novembre 2011

    Au-delà de l’horizon, « l’ampleur du désastre » (Jünger et Gracq). Par André GALLET

    [ Article non disponible en ligne ]

    lire la suite

  • publié en ligne le 16 novembre 2011

    « It bites ! » : l’affect dans « The Snow Child » d’Angela Carter. Par Richard Pedot

    [ Article non disponible en ligne ]

    lire la suite

  • publié en ligne le 16 novembre 2011

    A Pale View of Hills de Kazuo Ishiguro : l’intensité de l’absentement. Par Pascale TOLLANCE

    [ Article non disponible en ligne ]

    lire la suite

Écrire l'intensité de la vie

  • publié en ligne le 16 novembre 2011

    La vie ardente de l’éphémère » : expérience et expression de l’intensité chez Virginia Woolf : du journal à la fiction. Par Catherine HOFFMANN

    [ Article non disponible en ligne ]

    lire la suite

  • publié en ligne le 16 novembre 2011

    « J’ai parlé de choses qui me frappaient »… L’écriture de l’intensité dans les romans et les carnets de Henri Thomas. Par Pierre LECOEUR

    [ Article non disponible en ligne ]

    lire la suite

  • publié en ligne le 16 novembre 2011

    Les formes textuelles et visuelles de l’intensité dans les Carnets inédits de Marie-Claire Blais. Par Julie LEBLANC

    [ Article non disponible en ligne ]

    lire la suite

  • publié en ligne le 16 novembre 2011

    François Bon : Retenir haut le dire. Par Gilles Bonnet

    [ Article non disponible en ligne ]

    lire la suite

Aux limites de l'intensité

  • publié en ligne le 16 novembre 2011

    Le genre frénétique, une poétique de l’intensité. Par Émilie PEZARD

    [ Article non disponible en ligne ]

    lire la suite

  • publié en ligne le 16 novembre 2011

    Intensité et modulation : Valéry à la lumière de Deleuze. Par Thomas VERCRUYSSE

    [ Article non disponible en ligne ]

    lire la suite

  • publié en ligne le 16 novembre 2011

    Breton, Bataille : deux esthétiques du sublime, deux formes d’intensité dans l’entre-deux-guerres. Par Céline SANGOUARD

    [ Article non disponible en ligne ]

    lire la suite

  • publié en ligne le 16 novembre 2011

    Figures de l’intensité chez le dernier Barthes : le « c’est ça ! » comme récriture du sublime. Par Florian PENNANECH

    [ Article non disponible en ligne ]

    lire la suite

  • publié en ligne le 16 novembre 2011

    Une obscure intensité : l’image délitescente (David Lynch). Par Julien MILLY

    [ Article non disponible en ligne ]

    lire la suite

Musique, danse, élasticité du vivant

  • publié en ligne le 16 novembre 2011

    Temps et intensité chez Gerard Manley Hopkins. Par Andrew MCKEOWN

    [ Article non disponible en ligne ]

    lire la suite

  • publié en ligne le 16 novembre 2011

    L’intensité faite poème long au XXe siècle : Les Mégères de la mer de Louis-René des Forêts. Par Patrick NÉE

    [ Article non disponible en ligne ]

    lire la suite

  • publié en ligne le 16 novembre 2011

    Intensité contre intention. Par Emmanuel LASCOUX

    [ Article non disponible en ligne ]

    lire la suite

  • publié en ligne le 16 novembre 2011

    Approche anthropologique de l’intensité chez Pina Bausch : transmission et expression. Par Biliana VASSILEVA FOUILHOUX

    [ Article non disponible en ligne ]

    lire la suite

  • publié en ligne le 16 novembre 2011

    L’intensité, feu de l’élasticité. Par Patrizia D’ALESSIO

    [ Article non disponible en ligne ]

    lire la suite

Illustration L'Intensité

Nombre de pages : 359

Format : 210x155

ISBN : 978-2-7535-1478-2

Prix TTC : 18 euros

Date de parution :

01 octobre 2011

Pour commander

Vanessa Merle
La Licorne
Tél. 05 49 45 32 10
[Ecrire]
Presses universitaires de Rennes
Tél. 02 99 14 14 01
[Site web]

Les Presses Universitaires de Rennes
 
 
Revue La Licorne - ISSN 0398-9992
Faculté des Lettres et des Langues - Maison des Sciences de l'Homme et de La Société
Bâtiment A5 – 5, rue Théodore Lefebvre, TSA 21103 - 86073 POITIERS - Cedex 9 – France
Tél : 05 49 45 32 10
http://edel.univ-poitiers.fr/licorne - lalicorne@mshs.univ-poitiers.fr
Page générée par Lodel

Administration du site (accès réservé)  - Crédits & Mentions légales