Numéro 131

Écrire la révolution

De Jack London au Comité invisible

Publié en ligne le 19 novembre 2018

Etudes réunies et présentées par

Émilie Goin et Julien Jeusette

Un temps oubliée, décriée, ridiculisée, la révolution est aujourd’hui à nouveau un problème politique clé. Outre le printemps arabe, Occupy Wall Street, Nuit debout, ainsi que les commémorations d’Octobre 17 et de mai 68 qui en ont réactivé l’imaginaire (voire le désir), un nombre croissant de romans, de récits, de pièces de théâtre et de recueils de poésie contemporains ont pour thème l’insurrection, le soulèvement et la révolte. Une bibliographie comprenant une cinquantaine de titres permet d’en mesurer l’importance. Cette présence de la révolution dans le champ culturel contemporain nous enjoint à reprendre une question posée il y a près d’un siècle par Léon Trotsky, à savoir : comment penser les rapports entre Littérature et Révolution ? De Jack London au Comité invisible, en passant entre autres par Alfred Döblin, Louis Aragon, Jean Genet et Pierre Michon, cet ouvrage interroge la manière dont les révolutions politiques (réelles ou imaginées, passées ou projetées) ont suscité des configurations et des questionnements esthétiques depuis le début du XXe siècle. Quelles relations entretiennent, dans ces textes, le poétique et le politique ? L’écrivain et le révolutionnaire ? La fiction et l’action ? Aux différentes contributions qui esquissent des réponses à ces interrogations s’ajoutent trois entretiens avec des écrivains (Arno Bertina, Leslie Kaplan, Nathalie Quintane) dont l’œuvre littéraire trame à nouveaux frais la question politique.

  • Littérature et révolution : traces, formes, enjeux. Par Julien Jeusette

    [ Article non disponible en ligne]

RÉACTIVATIONS

  • La Commune de Paris dans la fiction contemporaine : une recomposition des mémoires ?. Par Jean-Guillaume Lanuque

    [ Article non disponible en ligne]

  • Imposer l’imposture, l’Éthos des Onze de Pierre Michon. Par Thomas Vandormael

    [ Article non disponible en ligne]

AMBIVALENCES

  • Révolution sur le mode mineur, Novembre 1918 d’Alfred Döblin. Par Aurore Peyroles

    [ Article non disponible en ligne]

  • Ambivalence de la révolution dans l’œuvre d’Antoine Volodine. Par Juan Sebastián Rojas

    [ Article non disponible en ligne]

  • De l’engagement révolutionnaire au délire personnel : la logique retorse de Paul Nothomb. Par Maxime Counet

    [ Article non disponible en ligne]

  • Le Reich en révolution : récits de voyage des intellectuels français en Allemagne nazie. Par Alexandre Saintin

    [ Article non disponible en ligne]

DEVENIRS

  • L’énonciation qui vient. L’essayisme révolutionnaire du Comité invisible. Par Bertrand Guest

    [ Article non disponible en ligne]

  • Le révolutionnaire entre icône et cliché dans Les Cloches de Bâle d’Aragon. Par Émilie Goin

    [ Article non disponible en ligne]

  • Le théâtre en marge de Mai  1968. Par Sophie Coudray

    [ Article non disponible en ligne]

  • L’écriture de la rupture révolutionnaire (1906-1908) : Jack London ou comment actualiser la pensée et la critique collective. Par Tanguy Wuillème

    [ Article non disponible en ligne]

TÊTE-À-TÊTE

  • Les lucioles portent des fumigènes. Par Julien Jeusette

    [ Article non disponible en ligne]

  • La phrase comme agora. Par Julien Jeusette

    [ Article non disponible en ligne]

  • Avec Leslie Kaplan, Mathias et la Révolution. Par Stéphane Bikialo

    [ Article non disponible en ligne]

ENVOI

  • Littérature et révolution, improbable duo. Par François Cusset

    [ Article non disponible en ligne]

Illustration Écrire la révolution

Nombre de pages : 246

Format : 155x210

ISBN : 978-2-7535-7496-0

Prix TTC : 24 euros

Date de parution :

01 octobre 2018

Pour commander

Vanessa Merle
La Licorne
Tél. 05 49 45 32 10
[Ecrire]
Presses universitaires de Rennes
Tél. 02 99 14 14 01
[Site web]

Les Presses Universitaires de Rennes
 
 
Page générée par Lodel

Administration du site (accès réservé)  - Crédits & Mentions légales