La phrase coupée dans la correspondance d'André Gide et Paul Valéry (1890-1942)

Par Liliane JAGUENEAU
Publication en ligne le 20 octobre 2005

Pour citer ce document

Par Liliane JAGUENEAU, «La phrase coupée dans la correspondance d'André Gide et Paul Valéry (1890-1942)», La Licorne [En ligne], Les publications, Revue La Licorne, 1997, La phrase, mis à jour le : 23/03/2006, URL : https://licorne.edel.univ-poitiers.fr:443/licorne/index.php?id=2026.