Traité de la lumière


Publication en ligne le 27 mars 2006

Table des matières

I
II
III
IV

Texte intégral

Entweder muß das Medium der Wahrnehmung durch den Gegen stand bewegt werden – Schall

– oder das Medium muß sich bewegen und nur von dem ruhen den Gegenstand affiziert werden – Licht.

Novalis

I

11 - Il est essentiel que ces choses

21 - constituent de possibles états

31 - de ces choses

42 - la possibilité s’est écrite

52 - de

62 - la lumière

73 - si j’imagine, en cette lumière, ces objets.

83 - je ne peux pas les imaginer

93 - exclu, dans cette lumière, sans objet

104 - c’était une sorte d’accident, et il se trouvait

114 - que la lumière, s’accordant à cette chose

124 - déjà, qui existait, existait, déjà, entièrement, elle-même

135 - une possibilité qui fut recouverte

145 - plus tard

*

151 - il y a ces masses de points qui baignent dans un infini espace

161 - il n’est pas imaginable qu’il n’y ait

171 - ni ces masses de points ni un infini espace

182 - quelque couleur qui n’a pas besoin d’être le rouge

192 - quelque toucher qui n’a pas besoin d’être lourd

202 - et cetera

213 - objets l’inaltérable

223 - le subsistant (ce qui subsiste)

233 - le noir

244 - les configurations d’objets

254 - produisent l’état

264 - de la lumière

275 - la totalité des choses

285 - existant réellement

295 - dans la lumière

306 - de la lumière, ou non lumière, des uns

316 - il n’est pas possible de déduire

326 - lumière, ou non lumière, les autres

337 - le total de la lumière est le monde

*

341 - les objets dans l’image correspondent aux éléments

351 - des objets

361 - qui nient l’image

372 - l’image sort

382 - et l’atteint

393 - posée comme un instrument de mesure

404 - avec ses antennes fourmis sans ailes les constellations

415 - il est impossible de dire

425 - un nuage (sépia)

II

431 - une trajectoire,

441 - frayée dans le noir, de lumière,

451 - est un fait.

462 - un état de lumière peut être pensé (pensé).

472 - cela veut dire que nous pensons

482 - sa trace en nous-mêmes.

493 - une lumière contient la possibilité de la disposition

503 - dont elle est, par ailleurs

513 - la lumière.

524 - une réunion perceptible.

534 - de lumière est la proposition

544 - d’une image

555 - mais l’image

565 - ne mélange

575 - la lumière

*

581 - L’arrangement de ces choses dans l’espace

591 - épuise le sens

601 - de cette image

612 - le trajet de la vue en vient à s’arrêter quelque part

622 - car si l’image, jamais, doit se taire

632 - la vue lui appartiendra au point d’être, une fois pour

642 - toutes, contredite en elle

653 - les lumières sont les objets ;

663 - les obscurités sont les flèches ;

673 - les premières changent, pas les secondes.

684 - les objets sont les règles

694 - pour produire de la lumière

704 - en de l’ombre.

715 - ce qui s’élève dans le cyprès, ce qui l’entoure d’une pensée

725 - sombre, d’une fumée, d’une poussière obscure, d’un pollen

735 - brouillé de route

745 - c’est ce qui est commun à tous les cyprès de

755 - l’alignement sur la colline

765 - et les règles de l’exposition nocturne nous accordent

775 - de les substituer, lentement, l’un à l’autre.

786 - au fond de ces jambes très ouvertes, cette tache sombre

796 - à travers cette tache sombre, cette trace humide

806 - tel est le sens de la maxime d’Occam

817 - si toute chose se comporte comme si la lumière avait un sens

827 - alors la lumière avait un sens

*

831 - les trajectoires, frayées, dans le noir, de la lumière

841 - va sans dire dès que nous savons

851 - que chaque lumière va, frayant, dans le noir

862 - un regard appliqué de bout en bout est un doute.

873 - maintenant, cette manière de prendre les images

883 - fait partie de nos organes

893 - et n’a pas moins de complication

904 - une image est une appréhension avec un sens

915 - la totalité de ces moments est la lampe

III

921 - regarde :

931 - récente, la nudité, s’éloigne

941 - la lumière, vire au noir.

952 - regarde, un monde, à l’aide d’un échafaudage.

962 - et chacun peut voir comment, chaque chose,

972 - véritablement, chaque chose, tiendrait en place.

982 - et qu’on peut déduire d’une image fausse.

993 - deux images, quand elles se contredisent, le disent.

1003 - semblablement, d’une image, si elle est déduite

1013 - d’une autre.

1023 - il est clair qu’elle le montre, et ainsi de suite.

1034 - une lumière, qui serait intérieure à l’objet, est impensable,

1044 - et partant il est impensable, que cet objet, ne la possède :

1054 - cette goutte de bleu, et qu’il détienne, eo ipso, la

1064 - relation intérieure du clair au sombre.

1074 - il n’est pas pensable que ces deux objets, bleu, ne

1084 - détiennent intérieurement, la lumière vraie de cette relation.

1095 - regarde, la lumière

1105 - et ce non-sens, forme

1115 - ce nuage, puisqu’il la nie.

*

1121 - j’appelle séquence cela qui est ordonné

1131 - par la relation interne

1141 - en formes de la lumière

1152 - les termes de la séquence des formes sont construits

1162 - en accord avec la violence faite

1172 - à l’immobilité de l’image dans la lumière

1183 - ainsi l’ordre de la séquence des formes n’est pas gouverné

1193 - par une relation externe

1203 - mais

1213 - par la fumée des démons

1224 - demander

1234 - si ces formes existent

1244 - est un non-sens

1255 - de la lumière fume de ses seins

1265 - de la lumière solarise son ventre

1275 - d’équation des jambes, l’équerre.

1286 - regarde, une durée

1296 - rateau comparse,

1306 - secondes, années

1317 - regarde, la dalle de   nudités

1327 - translatées en transparences, rampent

1337 - empiètent, les formes, qui se couchent

*

1341 - la méthode de la superposition, maintenant, devient claire.

1352 - négatifs, disjonctions, multiplications empiriques,

1362 - etc.

1373 - une image ne peut pas être son propre argument, mais une

1383 - séquence peut prendre un de ses propres silences comme base.

1394 - la lumière est une description de ses effets.

1405 - toute lumière qui en contredit une autre, s’annule.

IV

1411 - à première vue il semble qu’il serait possible aussi de disperser

1421 - l’inclinaison des ombres d’une autre façon

1431 - sur le papiers

1442 - “en vérité une âme composite serait-elle encore une âme ?

Pour citer ce document

, «Traité de la lumière», La Licorne [En ligne], Les publications, Roubaud, Textes de Jacques Roubaud, 1997, Revue La Licorne, mis à jour le : 23/03/2006, URL : https://licorne.edel.univ-poitiers.fr:443/licorne/index.php?id=3365.